COMMENT LE VEHICULE INDUSTRIEL CONNECTE A REVOLUTIONNE LA DISTRIBUTION DE COMBUSTIBLES EN B2C

Le marché de la distribution de combustibles a subi de fortes mutations au cours des dernières années : Baisse des volumes livrés, concentration des acteurs, évolution des règles sociales et environnementales, volatilité des prix, vente en ligne, etc.

Les entreprises du secteur ont du s’adapter et trouver sur des solutions innovantes pour continuer à se développer. Le véhicule industriel connecté est un des leviers pour accompagner les entreprises dans leurs mutations commerciales, logistiques et digitales. En voici quelques illustrations :

 Etre agile face à l’évolution de la demande

Avant le véhicule connecté, les distributeurs positionnaient leurs bureaux administratifs à proximité du lieu de stationnement des véhicules. Pratique pour transmettre les tournées papier, récupérer les bons de livraisons, les encaissements. Pratique oui, mais lourd en investissement et pas très agile lorsque le marché se déplace (nouveaux lotissements, arrêt d’activité d’un concurrent sur une zone, arrivée du gaz de ville)

Aujourd’hui, les flux papiers ont disparus, les tournées sont reçues dans le véhicule avec toutes les instructions. Les retours de tournées sont automatiques, il n’y a plus de ressaisie et l’information de livraison est disponible en temps réel. Les encaissements sont réalisés grâce au terminal embarqué ou remis en banque par le conducteur grâce au bordereau imprimé dans le véhicule.

Un client en panne ? Une livraison urgente ? Le bureau traite la demande, recherche le véhicule à proximité avec le stock suffisant et l’ordre de livraison est envoyé instantanément sur le véhicule connecté.

Le véhicule connecté permet enfin de capter de l’information sur le terrain : Géolocalisation des points de livraison, qualification d’installation client, veille concurrentielle, questionnaire de satisfaction … autant de possibilité pour optimiser l’activité ou monétiser le déplacement du véhicule.

 Valoriser la qualité de service

La distribution de combustible n’échappe pas à la transformation des modes de consommation : la qualité intrinsèque du produit commercialisé n’est plus suffisante pour justifier un prix ou déclencher un achat. La qualité de service devient un critère déterminant. Voici quelques pratiques mises en œuvre grâce aux véhicules industriels connectés.

 Informer son client de l’heure de livraison avec précision, mettre à disposition du client un portail pour localiser « son » camion en temps réel.
 Pouvoir adapter son prix unitaire ou la quantité de prestations facturée en fonction du travail réellement fourni n’est plus un fantasme. Fini les calculs fastidieux ou les négociations délicates pour le livreur, l’intelligence embarquée se charge de facturer au plus juste au moment de la prestation.
 Fournir des documents de livraisons propres, avec une communication personnalisée, un récapitulatif de la livraison qui intègrent toutes les informations obligatoires et mentions légales en fonction des produits livrés.
 Pouvoir envoyer instantanément un SMS, un e-mail, une photo en cas d’incident de livraison et faire preuve de pro-activité.
 Placer le livreur au centre de la qualité de service avec une interaction en temps réel avec les process de l’entreprise.
 Optimiser la chaine de distribution

Les distributeurs de combustibles sont confrontés à 2 phénomènes conjoncturels : d’un coté, la diminution du volume de livraison unitaire, de l’autre l’augmentation des charges liées à la livraison. Dans ce contexte, il est impératif d’optimiser la chaine de distribution.

Le véhicule industriel connecté couplé à un système d’ordonnancement efficace permet de résoudre cette équation. Lorsque les flux papiers ont disparus, l’ordonnancement de tournée peut être centralisé. Il devient possible de repartir les moyens en fonction de la demande globale et non en fonction d’implantations géographiques

L’intégration d’un système de guidage GPS (adapté aux véhicules industriels) permet de s’affranchir de l’affectation territoriale des conducteurs. Peu importe si le conducteur connait le secteur, grâce à la navigation GPS, il saura trouver le client.

La gestion des heures de travail (y compris lorsque la batterie du véhicule est coupée), le respect de la réglementation, le déchargement des données du tachygraphe participent également à une meilleure gestion des ressources humaines et matérielles.

La connaissance du stock véhicule en temps réel est un facteur clé dans la chaine de distribution. En cas d’urgence client ou de baisse brutale des prix d’achats de produits, pouvoir dérouter un véhicule en temps réel peut représenter un avantage décisif.

En outre, le suivi en temps réel des stocks couplé au système de mesure de la distribution permet de se prémunir contre les erreurs de saisie, les déclassements de produits et les freintes.

Enfin, l’analyse des données véhicules permet d’accompagner les collaborateurs dans un style de conduite plus rationnel tout en réduisant la consommation de carburant, les frais d’entretien et l’accidentologie.

 Sécuriser les collaborateurs

Ce n’est pas un secret, embaucher des collaborateurs fiables et efficaces est un enjeu crucial pour l’entreprise. Encore faut-il pouvoir les attirer et les conserver. Le véhicule industriel connecté participe à l’image de l’entreprise et de sa notoriété d’employeur.

Proposer, à un conducteur/livreur, un véhicule équipé des dernières technologies, avec un système d’aide à la navigation, le suivi des heures de conduite et des amplitudes, un système de vision périphérique, un système de calcul et d’impression de factures automatique, un système d’encaissement monétique, un système d’aide à la conduite rationnelle … voilà ce que propose aujourd’hui un distributeur de combustibles a ses futurs salariés. Une révolution non ?